Pas de chicane dans ma Cabane!

  • Commerces

Désirant transmettre et partager la passion des produits de l’érable, les promoteurs de  Ma Cabane en Gaspésie ont choisi, pour s’établir, un emplacement stratégique au carrefour giratoire de Mont-Joli. Dans ce lieu passant et achalandé, ils ont construit un bâtiment à l’image d’une belle cabane à sucre. Il s’agit d’un projet familial sur plusieurs générations rassemblant la famille de Gino Ouellet, ses filles Lyncey et Geneviève et sa conjointe Michelle. C’est aujourd’hui la 4e génération qui exploite le commerce nouvellement établi à Mont-Joli pour offrir une variété de produits de qualité avec une fraîcheur et une traçabilité garanties. On y retrouve notamment  du fromage, du pain et de la bière artisanale provenant de la région élargie, dont les Îles-de-la-Madeleine.

Avec ses 65 000 entailles nichées près des massifs Chic-Chocs à Saint-Damase et à Saint-Noël en Gaspésie, l’entreprise dispose d’eau d’érable en quantité pour offrir différents produits de l’érable pour tous les goûts. Cet emplacement confère aux produits de l’érable un goût exceptionnel et unique, car les érables poussent en sol rocailleux, au même titre que les cépages pour le vin.

En plus d’une vaste boutique dans une ambiance conviviale de cabane à sucre, Ma Cabane en Gaspésie démystifie la fabrication du sirop d’érable et projette d’aménager une section d’interprétation de l’industrie acéricole sous forme d’économusée, un projet évalué à 5 millions de dollars.

Assurant entre 20 et 25 emplois annuellement, Ma Cabane en Gaspésie contribue à la vie économique de la communauté. Elle met également en valeur la région, ses ressources naturelles et son patrimoine culturel. Elle se distingue par son cachet d’antan, l’originalité, la qualité et la diversité de ses produits ainsi que son service à la clientèle. Les touristes de passage apprécient la position stratégique de la boutique au confluent de la route reliant la Gaspésie, la Matapédia, le Bas-Saint-Laurent et le Nouveau-Brunswick. Autant à l’aller qu’au retour, ils peuvent y faire une petite pause gourmande avant de repartir vers leur destination

Lauréat dans la catégorie Commerce 2017